La conservation des milieux naturels

Un milieu naturel fonctionnel est un milieu qui répond aux besoins des espèces fauniques et floristiques en espace et en ressources.


Conserver des milieux naturels fonctionnels qui peuvent s’adapter aux perturbations naturelles (feu, châblis, maladies) sans perdre leur intégrité est un enjeu de taille dans les Laurentides puisque cette région se développe de plus en plus rapidement sous la pression démographique du sud du Québec.


Ces milieux naturels fonctionnels peuvent être conservés à l’intérieur d’aires protégées légalement constituées comme c’est le cas des parcs nationaux (parc national du Mont-Tremblant), régionaux (parc régional Val-David – Val-Morin, réserve naturelle Alfred-Kelly à Piedmont-Prévost) ou locaux (parc du Bois de Belle-Rivière) si ceux-ci sont suffisamment grands ou s’ils sont gérés en respect des espèces présentes.


Les institutions, les organismes de conservation et les municipalités font aussi leur part pour protéger les écosystèmes dans les Laurentides. De nombreux exemples pourraient être identifiés, mais si les milieux protégés sont enclavés dans les zones très développées, il n’est plus possible pour la faune, la grosse et la petite, de circuler dans le territoire sans risquer de se faire frapper par une voiture, de se faire manger par un prédateur ou de se rendre en toute sécurité dans son étang de reproduction.


Il faut alors connecter les milieux naturels qui sont des refuges pour ces espèces à l’aide d’éco-corridors. La dispersion des espèces végétales peut aussi être favorisée par les éco-corridors.

Qu'est-ce qu'un éco-corridor?

Un éco-corridor ou corridor écologique est un segment de terrain sur lequel pousse une végétation naturelle non entretenue. Ce segment est positionné dans la trame du paysage pour réunir des milieux naturels protégés ou non. On dit que plus le territoire est fragmenté par des infrastructures, plus on a besoin d’éco-corridors pour permettre aux espèces de se disperser, de se reproduire pour diversifier leur bagage génétique et ainsi leur permettre de s’adapter aux changements de leur environnement (climat, dérangement, pluviométrie, drainage, etc.).

Quelles sont les caractéristiques pour favoriser l'efficacité d'un éco-corridor?

  • Déterminer les espèces visées.
  • Éviter de fragmenter un éco-corridor par l’aménagement d’un chemin ou d’une route. Les sentiers    lorsqu’ils sont étroits ne sont pas considérés comme des obstacles aux déplacements pour la majorité des espèces, ils peuvent même les favoriser;
  • Disposer le corridor le plus large possible contigu à un habitat d’intérêt;
  • Maintenir au maximum les zones naturalisées;
  • Minimiser les usages en périphérie pour réduire au maximum les pressions dans le corridor;
  • Contrôler les usages dans le corridor (pas d’habitation ou d’infrastructure);
  • Contrôler l’éclairage en périphérie du corridor.